Les Prérequis rêvent-ils d’Advanced Neural Net? De la variété des profils au sein des Sciences de l’Information

Source: https://goodereader.com/blog/digital-library-news/technology-has-changed-the-modern-library

 

Cette question, inspirée de Philippe K. Dick, cache une problématique touchant les étudiants du Master en Sciences de l’Information (IS) de la Haute École de Gestion (HEG), mais aussi, tous les métiers de l’information : celle de la mixité des profils et de la capacité à coexister dans ce milieu composite.

Contexte

Le terme « Prérequis » désigne les étudiants du Master IS diplômés dans un domaine autre que ceux enseignés à la HEG et ayant effectué une année de passerelle. Ces étudiants au profils variés sont amenés à côtoyer des étudiants diplômés de la HEG, en Information Documentaire (ID) ou en Informatique de Gestion (IG). Cette mixité peut être perçue comme un obstacle, notamment lors de travaux de groupe tels que les Séminaires (présentations portant sur les sujets des cours à option du Master), où les différences de méthodes et d’approches constituent un défi en soi. Je souhaite ici rendre compte de ma propre expérience de ce travail, en tant que Prérequis diplômée en Études médiévales.

Une médiéviste en perdition

Mes débuts face à ce travail consistent en une succession de décalages. Décalage par rapport au sujet : Advanced Neural Net ? Kesako ? Décalage ensuite par rapport aux méthodes de travail, mon premier réflexe ayant été de chercher un ouvrage sur le sujet dans RERO Genève. Le seul à ma portée datant de 1990, j’ai dû accepter de revoir mes pratiques. Décalage encore par rapport aux outils à maîtriser : les outils de présentation, collaboratifs ou pédagogiques m’étaient à peu près inconnus. Décalage enfin par rapport au travail en groupe, pratique courante à la HEG mais très rare dans ma branche. Collaborer avec des personnes aux profils et habitudes de travail très différents des miens s’annonçait comme un défi.

Une dynamique à construire

Face à ce sujet énigmatique, les deux autres Prérequis (historiens de formation) et l’étudiante ID avec lesquels je travaillais étaient aussi perdus que moi. Heureusement, le cinquième membre du groupe, étudiant IG, avait déjà étudié ces fameux réseaux neuronaux artificiels. Un problème s’est cependant posé : nos lacunes étaient si nombreuses qu’il lui était difficile de nous expliquer ce sujet très technique. Nous ne parlions pas le même langage. De son côté, cet étudiant IG ne maîtrisait pas la recherche d’articles scientifiques, n’ayant jamais eu à faire cela. Enfin, face aux deux étudiants habitués aux exigences de la HEG, nous, Prérequis, étions quelque peu désorientés.

Le décalage initial était donc immense, mais à force de communication, d’efforts individuels et collectifs pour s’intéresser au sujet, aux approches et aux méthodes de travail de nos camarades, nous sommes finalement parvenus à un résultat concluant. Plus que le rendu final, l’intérêt de ce travail a été de nous sortir de nos zones de confort, de trouver un langage commun, afin de montrer que nos différents mondes ne sont pas incompatibles. Sciences humaines, information documentaire et informatique ont beaucoup à gagner les unes des autres et, à l’âge de l’information, savoir collaborer au sein de ces différents domaines devient plus qu’impératif… et peut être une expérience enrichissante.

Par-delà les murs de Battelle

La problématique de la mixité des profils ne se limite pas au Master IS. Les nouvelles technologies influencent considérablement tous les métiers des Sciences de l’Information. La place grandissante du numérique soulève des questionnements concernant, par exemple les rôles des informaticiens et des bibliothécaires. Le mémoire d’étude de Marc Scherer, Bibliothécaires et informaticiens : convergences ou choc des cultures (2014) montre que ces deux milieux ne coexistent pas aisément. Les entrevues réalisées dans le cadre cette étude révèlent en effet que certains bibliothécaires ont « peur » de l’informatique (Scherer, 2014, p.17), et que les informaticiens ont conscience de parler un langage compris d’eux seuls (Scherer, 2014, p.22).

Scherer souligne cependant que ces deux milieux convergent à la fois par leur intérêt pour le numérique et les nouvelles technologies, mais aussi par leur volonté de placer l’utilisateur au centre de leurs préoccupations (Scherer, 2014, p.30). C’est dans ces domaines qu’un terrain d’entente peut être trouvé. En outre, l’évolution des métiers de l’information documentaire appelle à une recherche de complémentarité avec les métiers de l’informatique (Scherer, 2014, p.65). Les informaticiens ont leur place en bibliothèque, où ils peuvent apporter non seulement leurs compétences techniques mais également leur esprit d’innovation, afin de contribuer à la transition numérique. De leur côté, les bibliothécaires se doivent de leur rendre les défis et enjeux de leur propre métier compréhensibles et attractifs, afin de trouver ensemble des solutions et des idées nouvelles.

Les Smart Libraries, bibliothèques faisant la part belle à la technologie (IA, neural net, data mining, cloud computing etc.) en gardant l’humain au centre (Cao, Liang, Li, 2018) sont une réalisation concrète de cette complémentarité entre bibliothécaires et informaticiens, et l’on peut espérer que ces milieux coexisteront de plus en plus à l’avenir

Revenons à nos Prérequis

On peut alors voir la mixité des profils comme une opportunité offerte aux étudiants du Master IS. En travaillant ensemble durant leurs études, ils peuvent ainsi préparer l’avenir de leur domaine en se forgeant un langage commun, celui des Sciences de l’Information. Et même les Prérequis peuvent alors rêver d’Advanced Neural Net.

Bibliographie

CAO, Gaohui, LIANG, Mengli, LI, Xuguang, 2018. How to make the library smart? The conceptualization of the smart library. The Electronic Library, Vol. 36, Issue : 5, pp. 811-825 [en ligne]. 18 janvier 2018. [Consulté le 2 décembre 2018]. https://doi.org/10.1108/EL-11-2017-0248
SCHERER, Marc, 2014. Bibliothécaires et informaticiens : convergences ou choc des cultures ? [En ligne]. Lyon : ENSSIB. Mémoire d’étude.[Consulté le 2 décembre 2018]. Disponible à l’adresse: https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64119-bibliothecaires-et-informaticiens-convergences-ou-choc-des-cultures.pdf
YI, Kaigang, CHEN, Tinggui, CONG, Guodong, 2017. Library personalized recommendation service method based on improved association rules. Library Hi Tech, Vol.36, Issue : 3, pp.443-457 [en ligne]. 13 novembre 2017. [Consulté le 2 décembre 2018]. https://doi.org/10.1108/LHT-06-2017-0120
Carnet d'IdéeS - blog du Master IS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *