Les tests utilisateurs, l’exploration d’un nouveau monde

Source : https://www.discovermagazine.com/the-sciences/the-mystery-of-extraordinarily-accurate-medieval-maps

Par Marion Favre et Héloïse Hahling.

Clés pour faciliter la compréhension de la métaphore :

Le DLCM : Groupe de mécènes qui dirige le projet et qui nous a confié une mission.

Le mondes des hautes écoles et universités suisses : Nouveau monde à explorer.

Les chercheurs des hautes écoles et universités suisses : Peuple exotique du Nouveau Monde à étudier.

Les données de la recherche : Denrées alimentaires.

Les maquettes de Yareta : Prototypes de l’outil que le DLCM souhaite, à terme, fournir au peuple exotique.

Yareta, la plateforme de dépôt de données de recherche du DLCM : Outil du DLCM destiné à faciliter la conservation des denrées.

Journal de bord, J1 – La mission

En mars XX19, nous nous sommes vu confier une mission par le DLCM, un groupe de mécènes basé à l’Université de Genève qui aide un peuple exotique dans la conservation de ses denrées alimentaires. Il nous a demandé d’embarquer pour un périple de près d’une année aux confins du monde des hautes écoles et universités suisses, afin d’y étudier les besoins du peuple en question et de construire le prototype d’un outil de conservation des denrées alimentaires que le DLCM pourra utiliser pour nouer des relations commerciales avec ce nouveau monde.

Carte du voyage / Source : https://nypl.getarchive.net/media/carte-generale-de-latlas-suisse-ef8137

Journal de bord, J80 – Préparatifs

Depuis plusieurs semaines, nous étudions les écrits des explorateurs précédents, qui ont laissé de précieuses informations sur les caractéristiques de ce peuple. Nous avons également rencontré certains membres de cette communauté rentrés à Genève avec les premiers aventuriers.

Ces entretiens nous ont permis de comprendre que le peuple éprouve des difficultés avec la conservation de ses récoltes. En effet, comme il a peu de temps à consacrer à cette tâche, elle doit être simple et rapide. De plus, il lui faut conserver le fruit des récoltes longtemps, de façon à ce qu’il puisse s’alimenter et échanger des denrées avec des villages voisins. Par ailleurs, comme les denrées sont variées, l’outil de conservation doit être polyvalent. En outre, les autochtones veulent rester propriétaires de leurs denrées, même s’ils utilisent l’outil que souhaite leur fournir le DLCM.

 

Journal de bord, J98 – Le grand départ

Barque du Léman / Source : https://www.flickr.com/photos/87563734@N00/3579187746/

Ça y est, nous sommes parties ! Nous avons embarqué ce matin sur une barque lacustre depuis le port de la Haute école de Gestion de Genève pour Lausanne. De là, nous poursuivrons notre périple par les routes et les fleuves.

Pendant notre voyage pour atteindre le Nouveau monde, nous aurons le temps d’approfondir nos connaissances sur le mode de vie et les traditions de ce peuple étranger et ainsi, réaliser un premier prototype d’outil.

Journal de bord, J147 – Première rencontre avec les autochtones

Tel Christophe Colomb découvrant l’Amérique, nous avons posé le pied sur la terre promise début septembre XX19. Nous avons rencontré le peuple de chercheurs habitant le village de « ZHAW », dans la région de « Zurich », et avons réussi à nous comprendre malgré nos langues différentes. Après lui avoir soumis notre premier prototype d’outil, nous nous sommes rendu compte qu’il ne convenait pas aux habitants du village pour plusieurs raisons :

  • Certaines inscriptions ne sont pas adaptées au dialecte des autochtones.
  • Certaines fonctionnalités ne sont pas comprises par les villageois.
  • De nouvelles fonctionnalités doivent être ajoutées.
  • Des aides pour l’utilisation doivent être mises en place.

Suite à ces différents constats, nous rentrons à notre campement, établi non loin du village de « ZHAW », pour analyser les informations récoltées et améliorer notre prototype.

Journal de bord, J167 – Suite des tests

Après plusieurs jours de travail acharné, nous sommes retournées auprès des autochtones avec les modifications apportées au modèle. Une nouvelle fois, des remarques pertinentes sur leur façon de fonctionner vont nous obliger à enrichir notre prototype.

Nous prévoyons de les consulter une troisième fois pour effectuer un dernier test du modèle, avant de le finaliser.

Journal de bord, J178 – Le retour

Les tests se sont bien passés et nous sommes maintenant à même de donner des résultats à nos mécènes. Après ce séjour auprès des autochtones, nous quittons la région exotique pour rentrer chez nous. Le trajet du retour nous permettra de réaliser le prototype abouti de l’outil destiné à améliorer la conservation des denrées alimentaires, ainsi que de rédiger quelques recommandations à l’intention du DLCM.

Journal de bord, J201 – L’arrivée au pays

Finalement, après de nombreux jours de voyage, nous sommes de retour à Genève !

Nous allons sans tarder présenter notre travail auprès de notre groupe de mécènes et leur faire part de tout ce que les indigènes nous ont appris sur leurs coutumes et leurs besoins. Puis, nous confions également notre dernier prototype au DLCM pour qu’il puisse réaliser une version finale de l’outil.

Journal de bord, J212 – Épilogue

Au contact des autochtones, nous avons réalisé qu’il ne fallait pas nous fier à nos préjugés, mais les placer au centre de notre recherche. Nous avons aussi eu la chance d’être accueillies de manière chaleureuse par un peuple curieux et intéressant.

Après cette expérience, l’envie de repartir dans ce monde si vaste et diversifié se fait déjà sentir ! Et, qui sait, peut-être qu’au cours d’un prochain voyage exploratoire, nous serons en mesure de réaliser l’outil avant-gardiste qui révolutionnera un autre aspect de la gestion des denrées alimentaire.

Carnet d'IdéeS - blog du Master IS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *