Quel impact pour les bibliothèques disparues ? Le cas du Royaume-Uni

Les études d’impacts ont plusieurs objectifs, dont celui de convaincre les décideurs du bien-fondé de l’existence des bibliothèques (cela n’étant pas toujours acquis, comme nous avons pu le constater lors de nos diverses lectures). Ce billet propose un aperçu de la situation au Royaume-Uni, où de nombreuses bibliothèques ont fermé ces dernières années.

Parmi les nombreux aspects des impacts d’une bibliothèque, l’impact social occupe une place importante, notamment en ce qui concerne les bibliothèques de lecture publique. Voici un exemple qui a attiré notre attention :

“One day a week, my mobile library stopped at a small rural community based around a bus stop. My first visitors of the day were three older women who only left the house to come to the library. I was the first person they’d spoken to all week; sometimes I was the only person they would speak to all month. I put the kettle on, and we chatted.”

Cette histoire touchante est racontée par l’auteure et bibliothécaire britannique Dawn Finch. Dans son article publié dans The Guardian au mois d’août passé, Finch nous rappelle que 10’000 postes de bibliothécaires ont été supprimés au Royaume-Uni depuis 2005. Cette triste statistique n’est qu’un pan de la morosité britannique dans le domaine des bibliothèques. En effet, 150 bibliothèques anglaises ont été transformées en “open libraries”, c’est-à-dire des bibliothèques dont l’accès est possible même en l’absence des bibliothécaires (si ils n’ont pas déjà été remplacés par des bénévoles), et certaines bibliothèques ne proposent tout simplement plus de présence humaine.

(Source : https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/aug/02/closing-libraries-vulnerable-mental-health)

 

Et si le bibliobus (comme on l’appelle en Suisse) de Dawn Finch devait fermer lui aussi ? Comment mesurer l’impact des bibliothèques fermées ? La norme ISO 16439 qui nous occupe depuis plusieurs mois reste muette à ce sujet, car elle est conçue pour mesurer l’impact et la valeur de ce qui existe, mais pas de ce qui n’existe plus.

Des fermetures en série

De nombreuses bibliothèques ont fermé au Royaume-uni, et cela malgré la publication de plusieurs études d’impact anglaises. On citera notamment les deux rapports de BOP consulting : Capturing the Impact of Libraries (2009) et Evidence review of the economic contribution of libraries (2014). Plus récemment, et dans le cadre de la campagne “My library by right”, un plaidoyer supplémentaire a été publié en août 2019 par CILIP et le journal The Big Issue. En utilisant des données de sources très diverses, il démontre l’impact positif des bibliothèques dans tous les domaines, avec un accent sur l’impact social. Serait-ce trop peu ou trop tard ?

(Source : https://www.artscouncil.org.uk/publication/evidence-review-economic-contribution-libraries)

 

Que dit la loi ?

Le rôle des bibliothèques publiques est ancré dans la loi anglaise, sous le nom de “Public Libraries and Museums Act 1964“. L’article 7 précise que les bibliothèques doivent fournir un service global et efficace. Or ce sont justement ces deux adjectifs un peu flous qui posent problème. Ce manque de précision est souligné dans un rapport de juin 2019 réalisé à la demande de la Chambre des communes. Ce document rappelle également que le nouveau gouvernement de 2010 – suite à la montée au pouvoir du parti conservateur – a décidé d’octroyer la compétence de fermer des bibliothèques aux autorités locales.

Dans sa réponse (citée dans le même rapport), le Département du Numérique, de la Culture, des Médias et du Sport (DCSM)  a précisé que “the 1964 Public Libraries & Museums Act does not seek to be overly prescriptive but instead anchors the delivery of a local service to the needs of the local community. The closure of one or even a number of library branches does not necessarily signify a breach of the 1964 Act”. En d’autres termes, bien que le gouvernement britannique puisse intervenir quand il constate une infraction à l’acte de 1964, il ne considère pas les fermetures de bibliothèques comme étant contraires à la loi.

Par ailleurs, le rapport fait état de quelques lacunes statistiques qui ne permettent pas de connaître le nombre exact de bibliothèques ayant fermé. Tandis que le DCSM reconnaît la fermeture de 33 bibliothèques entre 2010 et 2016, le chiffre serait plutôt de 178 d’après CILIP. Quel que soit le nombre précis, le rapport atteste une perte de 40% dans les postes de bibliothécaires (calculé en ETP) entre 2005 et 2018.

 

(Source : https://digital.imprint.co.uk/uk-library-closures/)

 

Une explication parmi d’autres

Comment en est-on arrivé là ? Dans un article paru dans le Public Library Quarterly, Tim Coates compare la situation anglaise à celles des Etats-Unis et de l’Australie qui ont également connu des difficultés ces dernières années. D’après lui, ce n’est ni le programme d’austérité anglais, ni la révolution technologique et l’arrivée de l’internet qui seraient en cause ; les bibliothèques elles-mêmes n’auraient pas su s’adapter au monde moderne et ont ainsi vu leur public diminuer petit à petit dès les années 1990. Cela touche au fond une question plus profonde : la bibliothèque possède-elle une valeur intrinsèque par les nombreuses valeurs qu’elle véhicule et, par conséquent, est-elle digne d’être maintenue à tout prix ? Ou bien s’agirait-il d’un service comme un autre qui, malgré son potentiel de contribution à la société et à l’économie, peut disparaître du jour au lendemain, comme n’importe quelle autre entreprise commerciale ?

Finalement, tout espoir n’est pas perdu : l’été passé, sous une forte pression citoyenne, le comté d’Essex est revenu sur son projet visant à fermer 25 bibliothèques (sur 74) et à confier la gestion de 19 autres bibliothèques à des bénévoles. Une victoire ? Un sursis ? Toujours est-il que les bibliothèques (et le peuple) n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Auteurs : Sophie Albert, Nimrod Ben-Zeev, Anaïs Perrenoud

Bibliographie

BEN-ZEEV, Nimrod, 2019.  Les bibliothèques : l’investissement qui rapporte toujours. Recherche d’IdéeS [en ligne]. 24 octobre 2019. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://campus.hesge.ch/blog-master-is/les-bibliotheques-linvestissement-qui-rapporte-toujours/

BOP, 2009. Capturing the Impact of Libraries [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : http://s3.amazonaws.com/zanran_storage/www.culture.gov.uk/ContentPages/29295719.pdf

BOP, 2014. Evidence review of the economic contribution of libraries [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.artscouncil.org.uk/sites/default/files/download-file/Evidence_review_economic_contribution_libraries_2014.pdf

CAIN, Sian, 2019. Essex drops library closure plans following sustained public protests. The Guardian [en ligne]. 9 juillet 2019. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.theguardian.com/books/2019/jul/09/essex-drops-library-closure-plans-following-sustained-public-protests

CILIP, 2019. CILIP : the library and information association [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.cilip.org.uk/

CILIP et THE BIG ISSUE GROUP, 2019. Public libraries : the case for support [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/librariesdeliver/pages/77/attachments/original/1571131644/library-report-WEB.pdf

COATES, Tim, 2019. On the Closure of English Public Libraries. Public Library Quarterly [en ligne]. 2 janvier 2019. Vol. 38, n° 1, pp. 3-18. [Consulté le 16 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.1080/01616846.2018.1538765 [accès par abonnement]

DEPARTMENT FOR DIGITAL, CULTURE, MEDIA & SPORT, 2019. Department for Digital, Culture,Media & Sport [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.gov.uk/government/organisations/department-for-digital-culture-media-sport.

Élections générales britanniques de 2010. Wikipédia : l’encyclopédie libre [en ligne]. Dernière modification de la page le 15 décembre 2019 à 18:50. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_g%C3%A9n%C3%A9rales_britanniques_de_2010

ESSEX COUNTY COUNCIL, 2019. Our plan [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://libraries.essex.gov.uk/libraries-consultation/our-plan-for-library-services/

FINCH, Dawn, 2019. Closing libraries means abandoning society’s most isolated and vulnerable. The Guardian [en ligne]. 2 août 2019. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/aug/02/closing-libraries-vulnerable-mental-health

MURRAY, Jessica, 2019.  Backlash grows against unstaffed libraries. The Guardian [en ligne]. 21 juillet 2019. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.theguardian.com/books/2019/jul/21/backlash-grows-against-unstaffed-libraries

MY LIBRARY BY RIGHT, 2019.  My Library By Right – CILIP: the library and information association [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.cilip.org.uk/page/MyLibraryByRight

PUBLIC LIBRARIES AND MUSEUMS ACT 1964, 2019. Public libraries and Museum act 1964 [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : http://www.legislation.gov.uk/ukpga/1964/75

PUBLIC LIBRARIES, 2019. Public libraries – Commons Library briefing – UK Parliament [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://researchbriefings.parliament.uk/ResearchBriefing/Summary/SN05875

THE BIG ISSUE, 2019. The Big Issue [en ligne]. [Consulté le 23 décembre 2019 ]. Disponible à l’adresse : https://www.bigissue.com/about/

 

Partagez cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *